J'ai toujours voulu que ma vie soit utile. J'ai longtemps cru que ce serait pour la société. À travers un engagement politique, une création culturelle, une trace laissée.

Le temps passant, j'ai renoncé à ce désir.

J'ai par la suite eu ce besoin de me sentir utile pour les autres. Mais rapidement, d'utile je suis passé à nécessaire voire indispensable. D'où une conception de la relation amoureuse faussée et flippante.

Ce soir, alors que j'étais à une soirée 100% masculine et gay, je me suis souvenu que j'étais seul.
Seul.
Pas indispensable, ni même nécessaire. Encore moins utile.

Je me prends parfois à redouter de crever seul, dans mon appart. Et que personne ne s'en aperçoive.