Ma fenêtre

23 février 2014

Dans le métro.

Je ne pense pas avoir jamais pleuré dans le métro. 

C'est fait.

 

Les optimistes verront ce début d'année sous un bon oeil. J'ai sucé deux bites.

Les pessimistes sous un oeil plus cru. Je me suis fait larguer deux fois.

 

Voilà comment on pourrait résumer ces dernières semaines. 

 

T m'a retrouvé le 1er janvier très tôt ; nous avons passé cette première nuit ensemble. Puis nous ne nous sommes plus quittés. Puis il m'a quitté. Élégamment. Il n'avait pas the truc.

M me rejoint pour un ciné. Nous nous revoyons deux jours plus tard, anxieux de pouvoir nous galocher une première fois. Puis 3 jours plus tard, pour enfin nous retrouver dans un lit. Le jour d'après, aujourd'hui, il me dit avoir un mec. Limite, son excuse de sortie me rassure alors que j'avais passé la journée à me dire que la qualité (médiocre) de ma prestation au lit allait le faire fuir. Il a fui. 

 

J'ai rarement été aussi triste. Aussi peu confiant dans ma capacité à trouver un mec qui veuille bien rester avec moi. Je me sens dégoûtant, répugnant, tue-l'amour, gros et moche. Il n'y a pas de mention inutile à rayer.

Posté par mafenetre à 02:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2013

Je me déteste quand je suis fatigué. 

J´ai envie d'ailleurs. 

D'autres choses.

D'autre

 

Posté par mafenetre à 00:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 décembre 2013

Je crois que j'ai touché le fond. Soirée. Miss France. Anniversaire manqué. L'homme de ma vie depuis six mois. Smack. Trois minutes après il galoche.

J'ai beau tourner le problème dans tout les sens, je suis vraiment paumé. On a beau me dire que je suis sympa, je sais pas, je suis paumé.

J'avoue que je ne sais plus comment faire. Peut-être un reboot. Un reset. Partir de zéro. Tout effacer. Pour mieux renaître.

J'en ai marre d'entendre que je suis sympa, que l'homme de ma vie va arriver, qu'il ne faut pas que je m'inquiète. Je voudrais savoir. Faudrait que quelqu'un me dise. Je voudrais que quelqu'un me dise pourquoi ça ne va pas.

Pourquoi certaines personnes ne restent pas deux semaines célibataire ? Pourquoi moi je reste depuis 35 ans célibataire ?

Je sais plus. Je suis vraiment paumé-là

Posté par mafenetre à 02:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2013

3 rencards en 4 semaines.

L'effet barbe

 

1 galoche, 1 revoyure, 1 largage. 

1 galoche, 1 presque suçage de bite (j'ai pas voulu, il me plaisait pas plus que ça et son obsession pour sa bite et pas la mienne me déplaisait).

0 galoche mais 1 forte envie. Et 1 non réponse à un texto.

 

C'est moche les mecs moches. Qui n'osent pas clôturer proprement.

 

Je suis définitivement désespéré. Et nul. Et naze. Et convaincu que je ne suis pas fait pour le couple, que je ne peux pas intéresser. Et là, ça fait mal.

J'ai raccourci ma barbe. 

Posté par mafenetre à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2013

On s'est dit que c'étaient les enfants qui changeaient tout, avec cette vieille amie, en dînant, ce soir. Que ce sont eux qui nous font grandir et passer à l'âge adulte.

Elle se sent comme moi, la même depuis des années. Et elle aime ça, comme moi. En disant cela, je ressentais en elle une peur, la peur de vieillir. Et l'envie de rester égoïste. Comme moi.

Je pense que cet égoisme est ce qui m'empêche réellement de trouver un mec. Mon ami J me questionnait encore récemment pour savoir si j'étais "prêt". Je déteste cette question. Bien sûr que je ne suis pas "prêt". A mon grand désespoir. 

 

J'ai repris les dates et grindr. C'est un peu / beaucoup mentir que de dire ça. J'ai repris les dates. Point. Car grindr, je n'ai jamais réellement arrêté. C'est simplement que ma nouvelle photo avec mon nouveau look (barbu) est plus attirante. Un coup de boost à l'égo. Je rencontre des mecs, galoche parfois mais ne me sens pas plus attiré que ça. Je suis encore dans la phase où la relation me plait plus que la personne que j'ai en face. Dans la phase où sentir le désir de l'autre est plus intense que sentir mon propre désir. Je me laisse guider. Embrasser. Caresser. Et après, j'ai plus envie. Une fois le baiser passé, j'ai envie de fuir. Pas de dégout mais d'égoïsme : j'ai eu ce que je voulais avoir. Sentir le désir de l'autre.

 

Et hier, j'ai rencontré un garçon. Bien, sensible, sensé, touchant, un peu perdu, intelligent. J´ai ben flashé. Et je ne sais pas gérer ces situations. Je deviens maladroit. Je redeviens le petit garçon qui veut plaire à sa maman et à son papa et qui fait tout maladroitement. Qui est certes touchant mais pas désirable. Je ne sais pas gérer ces situations. Nous avons échangé quelques texto après notre dîner, à mon initiative. "Ravi de t´avoir rencontré, j'ai passé un bon moment." "Pareil! Bonne nuit et à bientôt" "i hope so. Jeudi?" "Je dois voir une copine normalement... Mais je te dis ça". S'en sont suivis quelques texto sans intérêt. Et depuis j'attends, fébrile. 

 

Posté par mafenetre à 23:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2013

Vieux PD

Here I am 37

ans

je me crois encore jeune, je regarde

encore entre 28 et 35 (et encore)

 

j'assume pas

je me laisse pousser la barbe

 

je ne connais plus le goût d'un sexe près

de 10 mois déjà 

 

 

Posté par mafenetre à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2013

Cette année ce fut en famille. Les autres années c'était plutôt seul. Ou avec des amis pour diner.

Cette année j'ai bien aimé. Les autres années, moyen.

 

Et comme tous les ans, je suis touché par ceux qui y pensent. Et touché par ceux qui oublient.

Ma peur de l'abandon me pousse à porter un peu trop d'attention à ça.

Mais cette année, ce fut plus facile. Ne manquaient plus quedes bras tendres et aimants.

 

C'était mon anniversaire cette semaine. 37 déjà.

Posté par mafenetre à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

Je déteste cette période de l'année. Les jours qui raccourcissent. Le froid qui arrive. La fatigue qui s'accumule. Mon anniversaire qui approche.

Dimanche : es-tu prêt à être en couple? Un de mes ex me pose cette question. Se pose cette question. Je déteste. Je le lui fais savoir en esquivant.
Quelques jours avant : l'homme de ma vie du moment esquive, me renvoie dans mes 22, me rejette, en bref refuse le moment de tête à tête que je lui propose.
Quelques jours avant : une très bonne amie (catégorie qui va lui être refusé si notre histoire continue dans ce sens) accouche et je l'apprends par texto. C'est la même qui a ignoré ma souffrance lors du débat sur le mariage de cet hiver.
Lundi : anniversaire de ma meilleure amie. Elle s'offusque de me voir renoncer. Au-delà de sa position, je reçois sa souffrance de me voir malheureux.

Lost. Lost. And lost.

 

Posté par mafenetre à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2013

J'ai beau essayer de me convaincre que ce n'est pas grave, que la vie peut être vécue autrement, je n'y arrive pas.
Je ne comprends pas pourquoi je suis voué à ne pas avoir de mec.
Je ne comprends pas.

Quelle énergie négative est ce que je dégage? Quelle énergie?
Qu'est ce qui fait que je suis l'ami, le bon pote avec qui l'on passe une bonne soirée, avec qui l'on boit un bon vin, avec qui on se fait une bonne bouffe ou un bon spectacle et pas plus? Aux blagues duquel on rit?

Je ne comprends toujours pas.

Posté par mafenetre à 01:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2013

Je ne compte plus les mois. Encore moins les jours. Trop. 

 

Ce soir, je prenais un verre avec un pote. Je prenais un verre alors que la fatigue est vraiment présente. Alors que j'ai eu mal à la tête toute la journée. Alors que j'avais une tension faible tout à l'heure, lorsque je suis passé à l'infirmerie. J'ai pris un verre alors que je savais que ça ne serait pas qu'un.

 

Nous discutons de tout. De nos vies pro. De nos projets. De nos rencontres. De nos amis. 

Et là, je me dis que je suis déconnecté. Sans histoire à raconter hormis mon boulot. Hormis mes soirées avec des people to be. Sans crush ni flash. Sans coup de cœur. Sans rien. Que je suis trop souvent celui en demande, celui qui organise et relance. Et je me dis que personne au final ne veut me voir, mon téléphone ne sonne pas.

j'ai l'impression que tout ce que j'ai essayé de mettre en marche ces derniers mois - ouverture, rencontres...- n'a servi strictement à rien. Mes amis me délaissent, mes cibles m'évitent, ma vie coule.

Posté par mafenetre à 23:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fin »